Église Saint-Martin à Valençay

Vous êtes ici : Accueil Découvrir le pays Édifices religieux Église Saint-Martin à Valençay

 

Le chevet de l’église actuelle de Valençay, remontant au XVème siècle, n’est autre que l’ancienne église d’un prieuré bénédictin consacré à Notre-Dame.

Elle fut dédiée à Saint-Martin, après la disparition de l’église paroissiale, ruinée à la Révolution, située à l’emplacement de la Halle.

En 1836, sur les plans de son architecte Vestier,Talleyrand dota l’édifice d’un clocher original, inspiré de celui de l’église Saint-Martin de Vevey (Suisse) et que le Prince avait eu l’occasion d’admirer lors de son séjour en Suisse, en octobre 1825. C’est seulement entre 1860 et 1880 que furent construits le bas-côté gauche, le maître-autel et la façade principale de l’église. À l’intérieur, deux toiles intéressantes, à savoir, une Nativité et une Crucifixion, cette dernière, oeuvre de Boissard de Boisdenier était autrefois l’ornement de la salle de la Justice de Paix. Quant au portrait de Saint-Ferdinand, roi de Castille et de Léon, oeuvre de Jobbé Duval, il s’est substitué à l’original, détruit par un incendie accidentel.

 

The bedside of the current church of Valençay, going back to the15th century, is not other than the old church of a priory Benedictine devoted to Notre-Dame. She was dedicated to Saint-Martin, after the disappearance of the parish church, ruined with the Revolution, located at the site of the Market.

In 1836, on the plans of its Vestier architect, Talleyrand equipped the building with an original bell-tower, inspired by that of the Church of Saint-Martin of Vevey (Swiss) and that the Prince had had the occasion to admire at the time of his stay in Switzerland, in October 1825.

It is only between 1860 and 1880 that the left side, the high-altar and the principal frontage of the church were built. Inside, two interesting fabrics, namely, a Nativity and a Crucifixion, the latter, work of Boissard de Boisdenier was formerly the ornament of the room of “Justice de Paix”. As for the portrait of Saint-Ferdinand, king of Castille and of Leon, work of Jobbé Duval, it replaced the original, destroyed by an accidental fire.